Annette

Annette ★★★

Des sentiments mitigés vis à vis de ce film.

Il est évident que Leos Carax a des ambitions démesurées, et ce projet de comédie musicale ne fait pas exception. Thématiquement déjà, le cinéaste dresse parallèlement à son histoire une critique du showbiz américain et propose une réflexion sur le rôle de l'artiste et du comédien. C'est riche.

Visuellement aussi on est dans la démesure totale. Carax tente tout : double exposition, plan séquence, décors gigantesques ... tout y passe. Il s'autorise même à briser d'entrée le 4ème mur, dans un but bien précis : le spectateur doit être conscient qu'il n'observe pas la réalité. Cela permet par la suite de justifier un métrage à 90% chanté.

Et c'est la que ça coince un peu pour moi. L'intention est louable et justifiée, certes, mais un film quasi chanté ne me permet pas de ressentir toutes les émotions que le cinéaste veut faire passer. La scène d’accouchement est pour moi symptomatique de ce problème; c'est à la limite du grotesque. Et de la part de Carax qui a dans le passé toujours mis l'émotion au dessus du scénario, je trouve cela un peu dommage.

De la même manière, je trouve le chant final entre Henry et Annette d'assez mauvais gout. Je pense qu'un dialogue simple, sans chant, aurait permis de créer une rupture avec le reste du récit et donc donner plus de poids à la scène. De plus, il m'est à mon avis impossible que la fillette ait ces pensées ou du moins ne puisse pas les exprimer de manière si adulte. Alors peut être que je suis passé à côté du message de cette scène, et j'en serai bien désolé.

Bon cela dit, il faut rendre à César ce qui est à César, les performances de Marion Cotillard et de Adam Driver sont vraiment stupéfiantes. Le duo a une alchimie extraordinaire qui donne vraiment une vie au film. Il faut aussi souligner le superbe travail de Caroline Champetier à la photographie et les compositions de Sparks.

Finalement, Annette souffre d'une seule chose : la générosité aveuglante de Carax.

Niels liked these reviews